PIXBEAR

Joëlle Rasoarivelo Photographe
[LIVE REPORT] Forever Pavot @ La Maroquinerie 2014

[LIVE REPORT] Forever Pavot @ La Maroquinerie 2014

Quelques semaines après l’avoir vu à l’Alimentation Générale (Paris) en petit comité, Forever Pavot montait en gamme en se produisant à la Maroquinerie (Paris) en première partie de Tahiti 80. Compte rendu en images de ce concert où se sont mêlées influences psychédéliques, jazz fusion et pop [...]
[CONCOURS] Gagnez des places et des tote bags pour le Winter Camp Festival !

[CONCOURS] Gagnez des places et des tote bags pour le Winter Camp Festival !

Paris, Lyon, Lille, Bordeaux, Nantes, Nîmes et Le Havre accueilleront du 9 au 13 décembre 2014 la nouvelle édition du Winter Camp Festival. Au programme : The Amazing Snakeheads, J Mascis, The Wytches, Fyfe, Samaris, She Keeps Bees ou encore PS I Love You et Mirel Wagner. [...]
[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 3

[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 3

Pitchfork Music Festival 2014. Dernière soirée et quelle soirée ! Les programmateurs avaient réuni les forces vives de l’indie pop et electro pour un plateau taillé pour les noctambules : d’abord, en warm up, Jessy Lanza, Charlotte OC, Tobias Jesso Jr, Kwamie Liv, Movement et [...]
[STREAMING] Movie Star Junkies : humeurs garage démoniaques en écoute

[STREAMING] Movie Star Junkies : humeurs garage démoniaques en écoute

Originaires de Turin (Italie), les Movie Star Junkies seront de retour lundi prochain avec un nouvel opus baptisé Evil Moods. Sous influence garage punk, ce disque est à découvrir en intégralité dès maintenant. Pour info, le groupe finira sa tournée française le 28 novembre prochain par un [...]
[DECOUVERTE] Les Tigres du Futur : quand le rock psyché rencontre des ninjas et des morts-vivants…

[DECOUVERTE] Les Tigres du Futur : quand le rock psyché rencontre des ninjas et des morts-vivants…

Groupe fondé en 1978 selon la légende, Les Tigres du Futur seront prochainement de retour avec un nouvel album. En attendant, ces Parisiens, élevés au rock psyché sous amphétamine et au cinéma français des années 70, ont ré-édité récemment leur premier essai Illusions Sonores Vol.1 (2012) en [...]
[STREAMING] AC/DC : nouvel album Rock or Bust en écoute

[STREAMING] AC/DC : nouvel album Rock or Bust en écoute

AC/DC est un monument. Lundi prochain, les Australiens sortiront leur nouvel opus Rock or Bust, une bonne occasion de partir une nouvelle fois en tournée mondiale pour des concerts best of. L’album est diffusé en avant-première via iTunes. On ne peut pas passer à côté, même si [...]

Back in Time : le jour où Jimi Hendrix nous a quittés

BACK IN TIME : LE JOUR OU JIMI HENDRIX NOUS A QUITTES

Il y a des dates importantes dans l’histoire du rock et Pixbear vous les fait (re)découvrir. Le 18 septembre 1970, Jimi Hendrix décédait à Londres (Angleterre) aux alentours de 3 ou 4h du matin. L’occasion de revenir sur la carrière de ce guitariste dont le style a dynamité les frontières du blues, du rock, de la soul et du psychédélisme. L’occasion également d’élire, parmi Stevie Ray Vaughan, Ozzy Osbourne, Joe Statriani, Steve Vai, Brian May, Slash, les Red Hot Chili Peppers, Living Colour, Kirk Hammet (Metallica), Wolfmother, Gary Moore, Alice Cooper, The Cure, Body Count, The Offspring, Sting, Pearl Jam et Throwing Muses, l’artiste ou le groupe qui a fait la meilleure reprise du guitar hero.

Johnny Allen Hendrix, alias Jimi Hendrix, est né le 27 novembre 1942 à Seattle (Washington). Aîné d’une famille de cinq enfants, il vit dans une relative pauvreté. A l’âge de neuf ans, ses parents divorcent. Sa mère décède en 1958. Au cours de cette période, il apprend par lui-même à jouer de la guitare et s’inspire d’autres musiciens. Pour la petite histoire, sa façon de jouer de la guitare avec les dents ou derrière son dos lui auraient été inspirée par Raleigh « Butch » Snipes, guitariste d’un groupe local baptisé The Sharps. Elvis Presley, Little Richard, Muddy Waters ou encore B.B. King forgent sa perception de la musique.

Les débuts

Jimi Hendrix fait ses armes en officiant dans de nombreux groupes (The Velvetones, The Rooking Kings…). Il connaît des démêlés avec la justice pour avoir conduit des voitures volées. Les juges lui donnent le choix entre partir deux ans en prison et rejoindre l’armée. En mai 1961, il opte pour la deuxième solution et se retrouve à Ford Campbell (Kentucky). Un an plus tard, ses supérieurs demandent son éviction devant le peu d’aptitude militaire dont il fait preuve. En compagnie de son camarade Billy Cox, Jimi Hendrix s’installe à Clarksville (Tennessee) pour vivre de la musique. Ils se font appeler The King Casuals. Il se produit dans le sud des Etats-Unis et loue ses services à Chuck Jackson, Slim Harpo, Tommy Tucker, Sam Cooke ou encore Jackie Wilson.

En janvier 1964, Jimi Hendrix s’installe à Harlem (New York). Le mois suivant, il remporte le premier prix d’un concours amateur à l’Apollo Theater. Il joue dans les clubs avec d’autres groupes et intègre finalement le backing band des Isley Brothers. Avec eux, il fait son premier enregistrement en mars 1964 et part en tournée aux Etats-Unis. Après avoir quitté le groupe, Jimi Hendrix se produit avec Little Richard en 1965. Il rejoint ensuite Curtis Knight and the Squires. En octobre 1965, il signe un contrat d’enregistrement de trois ans avec l’entrepreneur Ed Chaplin. En 1966, il joue pour King Curtis, The Icemen ou encore Jimmy Norman.


Curtis Knight & Jimi HendrixI’m a Man (1964)

Naissance du Jimi Hendrix Experience

Sous le nom de Jimmy James, il fonde son propre groupe The Blue Flame en 1966 en compagnie de Randy Palmer (basse), Danny Casey (batterie) et Randy Wolfe (guitare) avec qui il se produit à New York. Jimi Hendrix est repéré ensuite par le bassiste des Animals, Chas Chandler, grâce à sa reprise de Hey Joe. Ce dernier lui fait signer un contrat de management et de production à Londres (Angleterre) et lui donne le surnom de Jimi. The Jimi Hendrix Experience prend corps avec Noel Redding à la basse et Mitch Mitchell à la batterie. La formation se produit à l’Olympia (Paris) en première partie de Johnny Hallyday et sur le plateau de l’émission britannique Top of the Pops. Le Royaume-Uni se tarde pas à succomber à son talent.


Jimi Hendrix @ L’Olympia (1966)

Succès en Angleterre et en Europe

Jimi Hendrix sort les singles Hey Joe, Stone Free et Purple Haze qui l’imposent en Angleterre, en Europe, en Australie, en Nouvelle Zélande et au Japon. Le 12 mai 1967, il livre son premier opus Are You Experienced. S’en suit une tournée en Angleterre et en Europe. Au cours d’une première partie de la tournée d’adieu des Walker Brothers, Jimi Hendrix brûle sa guitare sur scène. Le 4 juin 1967, il donne un dernier concert en Angleterre avant de rejoindre les Etats-Unis. Lors de cette prestation au Saville Theatre (Londres), Jimi Hendrix reprend Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, extrait de l’album des Beatles paru trois jours plus tôt, devant Paul McCartney et John Lennon venus l’applaudir.


Jimi Hendrix @ Saville Theater (1967)

Succès aux Etats-Unis

Paul McCartney recommande Jimi Hendrix aux programmateurs du festival américain Monterey International Pop Festival. Sa prestation lui ouvre la voie du succès aux Etats-Unis. Il y fait l’amour avec son instrument, incendie et explose littéralement sa guitare. En juillet 1967, Jimi Hendrix fait la connaissance de Frank Zappa à New York. Fasciné par le son de sa pédale wah-wah, il en acquiert une et l’utilise immédiatement en studio. Le 1er décembre 1967, Jimi Hendrix signe son deuxième album Axis: Bold As Love, le premier enregistré en stéréo.


Jimi Hendrix @ Monterey International Pop Festival (1967)

Woodstock 1969

Il se produit ensuite pour la troisième fois à l’Olympia et s’envole pour sa première véritable tournée aux Etats-Unis. De retour à New York, il s’installe aux Record Plant Studios avec les ingénieurs Eddie Kramer et Gary Kellgren. Rapidement, excédé par le perfectionnisme extrême du guitariste, Chas Chandler décide de quitter Jimi Hendrix. Le guitariste invite Dave Mason, Chris Wood, Steve Winwood (Trafic), Buddy Miles et Al Kooper (claviers) à le rejoindre en studio. Le 25 octobre 1968, Jimi Hendrix revient avec son troisième opus, le double album Electric Ladyland.

The Jimi Hendrix Experience repart en tournée. Le groupe se produit notamment au Royal Albert Hall (Londres) les 18 et 24 février 1969. Ce sera la dernière apparition de la formation en Europe. Jimi Hendrix se sépare ensuite de Noel Redding. Le 29 juin 1969, le groupe donne son dernier concert aux Etats-Unis au Denver Pop Festival. Jimi Hendrix joue et enregistre en compagnie de son vieux camarade de l’armée Billy Cox.

Le 18 août 1969, il se produit au festival de Woodstock. Suite à des problèmes de logistique, Jimi Hendrix est programmé le lundi matin. 180 000 spectateurs (contre 500 000 le soir précédent) assistent à sa prestation de deux heures en compagnie de Billy Cox, Mitch Michell, Larry Lee (guitare), Juma Sultan et Jerry Velez (percussions). Il officialise la fin de The Jimi Hendrix Experience qu’il rebaptise à cette occasion Gypsy Sun and Rainbows. Jimi Hendrix livre sa version de l’hymne américain The Star-Spangled Banner qui restera dans les annales.


Jimi Hendrix @ Woodstock (1969)

Festival de l’Île de Wight 1970

Après quelques nouvelles sessions d’enregistrement et une prestation télévisée au cours du Dick Cavett Show, Jimi Hendrix dissout sa formation en septembre 1969. Il travaille ensuite avec Billy Cox et Buddy Miles pour répéter de nouvelles chansons. Le trio donne à la fin de l’année deux concerts au Fillmore East (New York). Le deuxième concert donne naissance à l’album live Band of Gypsies. La formation se produit ensuite au Madison Square Garden (New York) pour un concert d’opposition à la Guerre du Vietnam. La prestation de Jimi Hendrix est absolument chaotique. Il joue deux chansons puis s’en va.

La semaine suivante, Jimi Hendrix, Noel Redding et Mitch Michell annoncent une tournée du Jimi Hendrix Experience baptisée The Cry of Love Tour. La tournée démarre en avril 1970 mais sans Noel Redding remplacé par Billy Cox. Parallèlement, Jimi Hendrix travaille sur un nouvel opus au titre provisoire First Rays of the New Rising Sun. En août 1970, le guitariste ouvre ses studios Electric Ladyland (New York) dessinés par l’architecte et acousticien John Storyk. Il rejoint ensuite Billy Cox et Mitch Mitchel pour une prestation au festival de l’Île de Wight.


Jimi Hendrix @ Isle of Wight Festival (1970)

Disparition le 18 septembre 1970

Suit une tournée européenne pendant laquelle Jimi Hendrix n’est pas en état de se produire. Le 6 septembre 1970, il est hué lors de son dernier concert à l’Open Air Love & Peace Festival (Allemagne) pour ne pas s’être présenté la veille à cause de pluies torrentielles et de risques d’électrocution. Le guitariste retourne ensuite à Londres (Angleterre). Dans la soirée 17 septembre 1970, il participe à une fête dans la Capitale britannique. Peu avant 3h du matin, sa copine Monika Dannemann l’emmène dans son appartement au Smarkand Hotel. Jimi Hendrix y décède peu de temps après, asphyxié dans son vomi selon des déclarations faites en 1992 par le médecin John Bannister qui était venu à son secours. La police et les services médicaux découvrent son cadavre à 11h27.

Pour commémorer cette date, le coffret Winterland est paru l’année dernière. Il se composait de 4 CDs remplis de versions live rares de classiques du guitar hero enregistrées lors de ses concerts donnés les 10, 11 et 12 octobre 1968 au Winterland Ballroom de San Francisco (Californie). Le DVD Blue Wild Angel: Jimi Hendrix At The Isle Of Wight est sorti également et proposait une version longue de son concert au festival de l’Île de Wight (1970). Enfin, le DVD Jimi Hendrix: The Dick Cavett Show rassemblait les apparitions de Jimi Hendrix dans le Dick Cavett Show.

JIMI HENDRIX PORTRAIT

Festival de reprises

Depuis sa mort, de nombreux artistes se sont attaqués au répertoire de Jimi Hendrix. Voici le guitar hero vu par Stevie Ray Vaughan, Ozzy Osbourne, Joe Statriani, Steve Vai, Brian May, Slash, les Red Hot Chili Peppers, Living Colour, Kirk Hammet (Metallica), Wolfmother, Gary Moore, Alice Cooper, The Cure, Body Count, The Offspring, Sting, Pearl Jam et Throwing Muses. A vous de voir quelle est la meilleure reprise !


Stevie Ray VaughanLittle Wing


Throwing MusesManic Depression


Ozzy Osbourne & Zakk WyldePurple Haze


Pearl JamLittle Wing


Joe Satriani, Steve Vai & Brian MayHey Joe


The CureFoxy Lady


WolfmotherIf 6 Was 9


SlashHey Joe


Red Hot Chili PeppersFire


Living ColourPower of Soul


The OffspringHey Joe


Kirk Hammett (Metallica) – Little Wing


Gary MooreFoxy Lady


Alice CooperFire


Body CountHey Joe


StingLittle Wing

Publié le 18/09/2012

Laissez un commentaire


ARTICLES POPULAIRES


Centenaire : Somewhere Safe, l'album fuzzy et sophistiqué en écoute
Gang of Four : nouvel album en 2015, Broken Talk feat. Alison Mosshart en écoute
Strawberry Jacuzzi crie son amour des crèmes glacées et des ruptures
The Felines : le trio garage rock féminin danois sort les griffes
Devo dépoussière un enregistrement live vieux de 37 ans
The Flaming Lips : leur album de reprises du Sgt. Pepper des Beatles en écoute
Ex Hex prolonge l'été avec ses airs garage pop
Photos The Libertines @ Zénith de Paris 2014

Article posté dans la catégorie News.