PIXBEAR

Joëlle Rasoarivelo Photographe
[SOIREE] Pixbear vous convie à son Jeudi Live au Truskel le 23 octobre

[SOIREE] Pixbear vous convie à son Jeudi Live au Truskel le 23 octobre

Le 23 octobre 2014, Pixbear organisera sa première soirée en partenariat avec le Truskel et OÜI FM. La soirée « Jeudi Live au Truskel » accueillera deux artistes chouchous de la rédaction Pygmy Johnson et Colony suivis de DJ sets rock tout au long de la nuit. En prime, [...]
[LIVE REPORT] The Legendary Tigerman @ La Maroquinerie 2014

[LIVE REPORT] The Legendary Tigerman @ La Maroquinerie 2014

A la Maroquinerie (Paris), le rockeur portugais Paulo Furtado, alias The Legendary Tigerman, n’a pas renié son plaisir à partager son savoir-faire scénique. Retour sur un concert cinématographique et plein de charme blues. [...]
[LIVE REPORT] The Libertines @ Zénith de Paris 2014

[LIVE REPORT] The Libertines @ Zénith de Paris 2014

Avec les Libertines, on peut s’attendre à tout, au pire comme au meilleur… Pour leur concert de reformation au Zénith de Paris, les Anglais n’ont pas failli à leur réputation. Trois premières parties au lieu des deux initialement prévues, un concert qui commence plus tard qu’annoncé, un [...]
[STREAMING] Devo dépoussière un enregistrement live vieux de 37 ans

[STREAMING] Devo dépoussière un enregistrement live vieux de 37 ans

En décembre prochain, le mythique groupe alternatif Devo proposera à tous ses fans hardcore de fêter Noël avant l’heure. Le groupe sortira en effet l’album live Miracle Witness Hour rendant compte d’un concert donné en 1977 à Cleveland (Ohio). La version « primale » du classique Uncontrollable Urge est [...]
[DECOUVERTE] Mr. Crock : perle pop rock française à découvrir

[DECOUVERTE] Mr. Crock : perle pop rock française à découvrir

Lauréat tout récemment du prix Talents du Live, le groupe parisien Mr. Crock prépare actuellement un nouvel EP avant d’accompagner l’année prochaine The Shoes en tournée. Découvrez ce quintette dont la mixture pop, rock et folk éveille la curiosité. [...]
[BILLETTERIE] La prêtresse punk Nina Hagen en concert au Bataclan (Paris) en mars

[BILLETTERIE] La prêtresse punk Nina Hagen en concert au Bataclan (Paris) en mars

Excentrique. Délurée. Punk dans l’âme… Nina Hagen est un phénomène. Quelle joie d’apprendre que la chanteuse allemande se produira en mars prochain au Bataclan (Paris). Elle y présentera vraisemblablement un nouvel album. La billetterie vient d’ouvrir. [...]

Back in Time : le jour où Joey Ramone nous a quittés

BACK IN TIME : LE JOUR OU JOEY RAMONE (RAMONES) NOUS A QUITTES

Il y a des jours importants dans l’histoire du rock et Pixbear vous les fait (re)découvrir. Le 15 avril 2001, disparaissait à 49 ans Jeffry Hyman, alias Joey Ramone, frontman légendaire des Ramones. Retour en vidéos sur sa carrière avec des concerts des Ramones à revivre en intégralité et des images de leur dernière prestation, le tout à un mois de la parution de son deuxième album posthume Ya Know?. « Joey Lives ! »

Jeffry Hyman est né le 19 mai 1951 à Forest Hills dans le Queens (New York). Il poursuit des études à la Forest Hills High School où il fait la connaissance des musiciens qui composeront plus tard les Ramones. A 13 ans, il se met à la batterie. Fan des Beatles, des Who, de David Bowie et des Stooges, il s’essaie au chant au sein du groupe Snipers. L’expérience ne durera qu’une semaine. A 18 ans, l’adolescent est diagnostiqué souffrant de troubles obsessionnels compulsifs.

La naissance des Ramones

En 1972, Jeffry Hyman officie au sein du groupe glam punk Sniper dans lequel il se fait appeler Jeff Starship. L’aventure dure deux ans. En 1974, il décide de fonder les Ramones avec John Cummings et Douglas Colvin. Il se rebaptise Joey Ramone. Ses camarades deviennent Johnny Ramone et Dee Dee Ramone. Il choisit le nom du groupe en hommage à Paul McCartney qui utilisait le pseudonyme Paul Ramon pour réserver ses hôtels pendant ses tournées.

Dès les débuts du groupe, Joey Ramone a une relation difficile avec Johnny Ramone. Les deux hommes ont des convictions politiques opposées (Joey est démocrate et Johnny conservateur). Johnny Ramone est fasciné par les Nazis et Adolf Hitler alors que Joey Ramone est juif…

Joey Ramone tient tout d’abord le rôle de batteur au sein des Ramones, Dee Dee Ramone assurant le chant. Sur les conseils du manager Tommy Erdelyl, Joey Ramone devient le chanteur du groupe. Tommy Erdelyl prend sa place à la batterie sous le nom de Tommy Ramone. Le groupe se produit pour la première fois le 30 mars 1974 aux Performance Studios de Manhattan (New York). Il devient ensuite un habitué des clubs new-yorkais CBGB et Max’s Kansas City. Ses prestations expéditives durent en moyenne moins de 20 minutes. Les Ramones s’imposent alors comme les leaders de la scène punk new-yorkaise.


Ramones @ CBGB (New York) – 15/09/1974 (concert intégral)

L’adolescence des Ramones

Le 23 avril 1976, les Ramones livrent leur premier album éponyme. Ce disque ne rencontre pas le succès mais il permet au groupe de se produire au Royaume-Uni, une terre fertile pour le punk à cette époque avec l’éclosion des Sex Pistols et autres The Clash. Aux Etats-Unis, les Ramones accroissent leur popularité avec les albums Leave Home et Rocket to Russia, qui sortent tous les deux en 1977. Le 31 décembre 1977, le groupe enregistre le live It’s Alive au Rainbow Theatre de Londres (Californie). L’album sera édité en avril 1979.

Peu de temps après ce concert, Tommy Ramone est remplacé par Marky Ramone (batterie). Les Ramones signent leur quatrième opus Road to Ruin. Ils jouent dans le film Rock ‘n’ Roll High School (1979) puis entrent en studio avec le producteur Phil Spector (The Ronettes, The Beatles, John Lenoon). Joey Ramone reniera plus tard le choix de ce collaborateur. Le 4 février 1980, ils livrent leur cinquième album End of the Century et s’écartent du style punk. Cette orientation se confirme avec Pleasant Dreams (1981). Parallèlement, Joey Ramone décide de ne plus adresser la parole à Johnny Ramone, ce dernier lui ayant piqué sa petite amie Linda. En 1983, les Ramones reviennent à leurs racines 60’s avec Subterranean Jungle. Dans la foulée, Marky Ramone est remplacé par Richie Ramone.


Ramones @ The Rainbow (Londres) – 31/12/1977 (concert intégral)


Bande annonce de Rock ‘n’ Roll High School


Ramones @ Rome (1980)

L’adulescence des Ramones

En 1984, les Américains retournent au son de leurs débuts avec l’album Too Tough to Die. L’année suivante, Joey Ramone écrit la chanson Bonzo Goes to Bitburg en protestation à la visite du président américain Ronald Reagan dans un cimetière allemand abritant des tombes d’anciens SS. Ce titre est abondamment diffusé aux Etats-Unis. Il apparaît sur l’album Animal Boy (1986). En 1985, Joey Ramone participe également à la chanson Sun City pour dénoncer l’apartheid en Afrique du Sud sous la bannière Artists United Against Apartheid.

En 1987, les Ramones reviennent avec leur dixième opus Halfway to Sanity. Richie Ramone est remplacé par Marky Ramone (batterie) après le bref passage de Clem Burke (Blondie) sous le nom d’Elvis Ramone. En 1989, le groupe sort Brain Drain au terme de l’enregistrement duquel Dee Dee Ramone quitte ses camarades. Il est remplacé par C.J. Ramone. En 1992, les Ramones livrent l’album Mondo Bizarro. L’année suivante, ils sont mis à l’honneur dans la série animée The Simpsons. En 1994, Joey Ramone fait une apparition sur l’album d’Helen Love Love and Glitter, Hot Days and Music.


Ramones @ The Old Grey Whistle Test (Londres) – 26/02/1985


Ramones @ La Bourse du Travail (Lyon) – 1990

Adios Amigos les Ramones !

Le 18 juillet 1995, les Ramones signent leur quatorzième album ¡Adios Amigos! et lancent une tournée d’adieu. En 1996, ils participent au festival itinérant américain Lollapalooza. Le 6 août 1996, le groupe donne son dernier concert au Palace d’Hollywood (Californie). Dee Dee Ramone rejoint ses potes pour l’occasion. Lemmy Kilmister (Motörhead), Eddie Vedder (Pearl Jam), Chris Cornell (Soundgarden) et Tim Armstrong (Rancid) y participent également.


Ramones @ River Plate (Buenos Aires) – 1996 (concert intégral)


Ramones @ The Palace (Hollywood) – 06/08/1996


Ramones – Best of Live

L’après-Ramones

En octobre 1996, Joey Ramone se produit au festival Rock The Reservation de Tuba City (Arizona). Joey Ramone and the Resistance y interprète la reprise de Louis Armstrong What a Wonderful World ainsi que des classiques des Ramones.

En 1999, Joey Ramone produit l’album de Ronnie Spector She Talks to Rainbows. Peu avant de mourir, il devient le producteur et le manager du groupe The Independents. Le 15 avril 2001, Joey Ramone décède d’un lymphome à New York. Le 19 février 2002, paraît l’album posthume Don’t Worry about Me. En novembre 2003, un pâté de maison de la East 2nd Street de New York est rebaptisé Joey Ramone Place, à proximité du CBGB. Cette plaque est la plus volée de la ville…

Un deuxième album posthume baptisé Ya Know? paraîtra le 21 mai 2012. Ce disque contiendra 17 titres produits par Ed Stasium et Jean Beauvoir, impliqués par le passé dans des albums des Ramones. Le nouveau single Rock ‘N’ Roll Is the Answer paraîtra la semaine prochaine. Tu nous manques Joey. R.I.P.


Joey RamoneI Can’t Get You Outta My Mind


Joey RamoneDanny Says


Joey RamoneRock ‘N Roll Is the Answer

 JOEY RAMONE (RAMONES) PORTRAIT

Publié le 15/04/2012

Laissez un commentaire


ARTICLES POPULAIRES


Zapping de la semaine : Foxygen, Pissed Jeans, Bonnie 'Prince' Billy, Ex Hex...
Kim Gordon retrace l'ascension de Sonic Youth dans ses mémoires
Zapping de la semaine : Weezer, Liars, Bass Drum of Death, Alex G...
The Legendary Tigerman : tournée générale en France cet automne
Primus : le trio mythique adapte Charlie et la chocolaterie
Wampire ouvre son Bazaar synth pop en octobre
Agua Roja
Zapping de la semaine : The Black Angels, Diarrhea Planet, Iceage, Alt-J...

Article posté dans la catégorie News.