PIXBEAR

Joëlle Rasoarivelo Photographe
[LIVE REPORT] Rock en Seine 2014 /// Jour 3

[LIVE REPORT] Rock en Seine 2014 /// Jour 3

Rock en Seine 2014. The Final Chapter. En ce dimanche, les organisateurs du festival proposaient un final en apothéose avec Queens of the Stone Age mais également un voyage en terre indie 90’s avec Thurston Moore et Stephen Malkmus sans oublier du gros son avec Blood Red [...]
[FACE A FACE] Grand Blanc en session photos à Rock en Seine

[FACE A FACE] Grand Blanc en session photos à Rock en Seine

Auteur récemment d’un EP éponyme, le groupe cold wave français Grand Blanc a pris sur son précieux temps pour poser devant notre objectif à Rock en Seine. Il est actuellement en tournée en France. A ne pas manquer ! [...]
[LIVE REPORT] Rock en Seine 2014 /// Jour 2

[LIVE REPORT] Rock en Seine 2014 /// Jour 2

Rock en Seine 2014. Acte 2. En ce samedi au ciel un poil menaçant, le festival réunissait en tête de gondole revival 90’s The Prodigy et Portishead mais faisait également la part belle à de plus jeunes pousses telles que Alb, Thee Oh Sees, St. Vincent, The [...]
[STREAMING] Allah-Las, Karen O, Slash, My Brightest Diamond : les albums de la semaine en streaming

[STREAMING] Allah-Las, Karen O, Slash, My Brightest Diamond : les albums de la semaine en streaming

Quoi de neuf à se mettre dans les oreilles cette semaine ? Pour le savoir, Pixbear vous propose sa sélection de nouveaux albums à écouter en intégralité. Au menu : les nouvelles livraisons des Allah-Las, Karen O, Slash, My Brightest Diamond, J Mascis, The Asteroids Galaxy Tour, New Model [...]
[STREAMING] GOAT : Commune, le nouveau trip psychédélique suédois en écoute

[STREAMING] GOAT : Commune, le nouveau trip psychédélique suédois en écoute

Lundi prochain, le groupe rock psyché GOAT proposera son nouvel album Commune via le label indépendant Rocket Recordings. Prétendument originaires de Korpilombolo, un patelin paumé proche du cercle polaire arctique, ces Suédois affirment jouer la musique traditionnelle de leur village… Leur neuf nouvelles chansons sont à découvrir dès [...]
[COME BACK] Primus : le trio mythique adapte Charlie et la chocolaterie

[COME BACK] Primus : le trio mythique adapte Charlie et la chocolaterie

20 ans après leur dernière collaboration, Les Claypool, Larry LaLonde et Tim « Herb » Alexander donneront leur version du film Charlie et la chocolaterie (1971). Chocolate Factory with the Fungi Ensemble sortira le mois prochain et deux chansons sont d’ores et déjà en écoute. Comme toujours avec Primus, [...]

Photos Soirée Coop’ @ La Flèche d’Or 2012 : The Cast of Cheers, Citizens!, KCPK

SOIREE COOP' @ LA FLECHE D'OR 2012 : THE CAST OF CHEERS, CITIZENS!, KCPK

La soirée Coop’ était de retour à la Flèche d’Or pour célébrer sa nouvelle édition. Le label Cooperative Music présentait à cette occasion ses jeunes poulains The Cast of Cheers et Citizens! après un warm up assuré par KCPK. Et même s’il n’y a pas de compétition officielle, les Irlandais de The Cast of Cheers ont décroché la claque d’or de cette soirée !


*** Les photos ne sont pas libres de droits /// All rights reserved ***

Pour se mettre dans le bain, KCPK, ambianceur des soirées mythiques parisiennes Panik, se place aux platines aux alentours de 20h30. La Flèche d’Or est encore clairsemée et écoute distraitement le set electro du DJ. Sans prêter attention à l’ambiance moribonde de ce début de soirée, le DJ opine du chef derrière ses platines tout au long d’un set d’une trentaine de minutes.

Sur le fameux Reptile, un faux airs de Sparks et de Talking Heads ravit nos oreilles

Précédé par le single Reptile, extrait de son premier album Here We Are à paraître le 28 mai 2012, Citizens! se présente sur les coups de 21h30. La Flèche d’Or est alors beaucoup plus remplie et trépigne à l’idée de voir le quintette londonien en action. En introduction, les lumières vacillent sur une musique un peu louche. « Nous sommes Citizens! » balance le frontman en français. Immédiatement, le groupe propose une entame fringuante à la basse linéaire et aux claviers virevoltants. Sur ce premier titre et le suivant, le fameux Reptile, un faux airs de Sparks et de Talking Heads ravit nos oreilles. Les mélodies pop et dansantes s’enchaînent.

Cette folie douce se poursuit avec Love You More, titre mi afro beat, mi pop romantique. La musique du groupe est immédiate, facile d’accès et on se laisse agréablement porter par ses chansons. Le frontman module sa voix et s’agite derrière son micro. L’émotion passe au fil des morceaux. Au milieu du set, le groupe invite le public à le rejoindre à une after party au Cha Cha Club. Il s’adonne ensuite au style funk blanc cher aux Talking Heads. La Flèche d’Or se dandine. Des bras se lèvent pour accompagner l’intro montante de True Romance.

Citizens! place habilement qu’il se produira au Point Ephémère (Paris) le 7 juin avant de repartir à l’assaut avec un dernier morceau à l’inspiration Devo. Des phrases de claviers robotiques et une voix chargée de reverb excitent la Flèche d’Or une dernière fois. Les Londoniens finissent sur une note rock avant de s’éclipser après 30 minutes de show. Alex Kapranos (Franz Ferdinant) les adore et a mis son nez dans l’enregistrement du premier album. On a hâte d’entendre cette galette.

Un grand tour de manège robot rock

Mais la prestation de Citizens! va être totalement éclipsée par celle du groupe robot rock irlandais The Cast of Cheers. A 22h30, les outsiders de la soirée se pointent. On a entendu d’eux le single Family et on les découvre vraiment ce soir. Une guitare pleine de reverb résonne, une batterie rentre-dedans se met en place, une voix conquérante s’impose. Le frénétique Trucks at Night met d’emblée la Flèche d’Or dans la bain. « Nous sommes The Cast of Cheers » lance le frontman en français. Il se bat ensuite contre un ennemi invisible sur Building Blocks. Les mélodies de chant sont hachées. Les arrangements sont non-conventionnels. On approuve des deux oreilles.

« C’est génial de jouer à Paris. C’est la première fois » lance le guitariste avant que des claquements de baguettes n’annoncent le single Family. Le groupe est en mode automatique et dégage une énergie phénoménale. Il relâche un peu la pression avec le groove imparable d’Human Elevator. Mais les solos de guitares épileptiques se poursuivent néanmoins. Après une pause de 30 secondes pour reprendre un peu son souffle, The Cast of Cheers embraie avec Animals. On commence à comprendre la formule du quatuor : une basse bien présente, des guitares un peu afro beat, un chant énergique, le tout saupoudré d’une vibe robot rock. Le cocktail est percutant et ne laisse aucun répit à l’auditoire.

« Notre français est terrible » lance le guitariste. « Notre manager nous a appris quelques mots : ‘bonjour’. Vous pouvez nous donner des cours après ». Goose et sa batterie frénétique ne relâchent pas la pression. Dansant, débraillé, généreux… les adjectifs nous manquent. Les musiciens ne tiennent pas en place emportés par leur propre énergie. La Flèche d’Or assiste à une véritable révélation et s’agite gaiement. Les poils se hérissent sur le robot rock Auricom. L’intensité est permanente. I Am Lion et Pocé Mit conclue cette prestation coup de poing, ce grand tour de manège robot rock qui aura duré 35 minutes. L’album sortira le 19 juin 2012. L’attente va être longue…

LA SET LIST COMPLÈTE :

THE CAST OF CHEERS

TRUCKS AT NIGHT
BUILDING BLOCKS
FAMILY
HUMAN ELEVATOR
ANIMALS
GOOSE
AURICOM
I AM LION
POCE MIT

/// Textes : Mr. Grieves /// Crédit photos : © Joëlle Rasoarivelo ///

Laissez un commentaire


ARTICLES POPULAIRES


Primus : le trio mythique adapte Charlie et la chocolaterie
Photos Festival Rock en Seine 2014 /// Jour 3
Pere Ubu nous convie à son carnaval des âmes
Greys : la déferlante sonique s'abat sur la France en octobre
Tweens : la sensation trash pop en tournée en France
Agua Roja /// Portraits
TRAAMS
The Vaselines : concerts lubrifiés à Paris et Lille en novembre

Article posté dans la catégorie Live Reports.