PIXBEAR

Joëlle Rasoarivelo Photographe
[LIVE REPORT] Julian Casablancas + The Voidz @ Casino de Paris 2014

[LIVE REPORT] Julian Casablancas + The Voidz @ Casino de Paris 2014

C’était l’événement en ce début de mois de décembre à Paris, Julian Casablancas, accompagné de son gang protopunk The Voidz, investissait le Casino de Paris avec son album Tyranny. Ce concert a fait débat entre ceux qui étaient venus pour voir le leader des Strokes et ceux [...]
[CONCOURS] Gagnez une monture solaire et un sac bowling Vinyl Factory !

[CONCOURS] Gagnez une monture solaire et un sac bowling Vinyl Factory !

Envie de porter une monture solaire originale et rock dans l’âme ? D’arborer un sac bowling terriblement tendance au look intemporel ? A l’occasion de cette fin d’année 2014, Pixbear vous propose de remporter ces magnifiques lots designés par Vinyl Factory ! [...]
[WHAT'S NEXT] Le guide des albums attendus en 2015

[WHAT'S NEXT] Le guide des albums attendus en 2015

Pixbear vous propose de découvrir ce que va nous réserver l’année 2015 en terme de nouveaux albums. Et c’est plutôt réjouissant ! A Place to Bury Strangers, Pond, Archive, John Carpenter, Disappears, Motorama, Bob Dylan, Gang of Four, Noel Gallagher’s High Flying Birds, Panda Bear, Hanni El Khatib, [...]
[LIVE REPORT] Tahiti 80 @ La Maroquinerie 2014

[LIVE REPORT] Tahiti 80 @ La Maroquinerie 2014

Quelques semaines après la sortie de son nouvel album Ballroom, Tahiti 80 investissait la Maroquinerie (Paris). La salle affichait complet pour l’occasion. Les Rouennais nous promettaient de belles retrouvailles. Ils ont tenu leurs promesses. La preuve en images ! [...]
[DECOUVERTE] Jack Name dévoile ses lunes étranges en janvier

[DECOUVERTE] Jack Name dévoile ses lunes étranges en janvier

Après avoir loué ses services à White Fence, Cass McCombs et Ariel Pink, Jack Name proposera en janvier prochain son nouvel opus Weird Moons via le label indépendant Castle Face Records tenu par John Dwyer (Thee Oh Sees). Pour attiser notre curiosité, il dévoile les extraits dark [...]
[VIDEO] Zapping de la semaine : TV on the Radio, Pond, St. Vincent, Panda Bear…

[VIDEO] Zapping de la semaine : TV on the Radio, Pond, St. Vincent, Panda Bear…

Pixbear vous propose sa sélection de vidéos apparues cette semaine sur la Toile. Au programme de ce dernier zapping de 2014 : les nouveaux clips de TV on the Radio, Pond, St. Vincent, Panda Bear, Pelican, The Darcys, Laura Marling, Mysteries, Ausmuteants et Basement Jaxx. Bon visionnage ! [...]

Photos Pete Doherty @ La Cité de la Musique 2010

NEWS LIVE REPORT BIOGRAPHIE DISCOGRAPHIE

PETE DOHERTY @ LA CITE DE LA MUSIQUE 2010

Après de multiples passages dans la Capitale, Pete(r) Doherty revenait en ce mois de juillet pour un concert à la Cité de la Musique dans le cadre de la première édition du festival Days Off. L’occasion de retrouver en vrac des reprises des Babyshambles, des Libertines mais aussi des chansons de son album solo Waste/Gracelands. En cette soirée du 7 juillet 2010, les fans étaient venus en masse pour acclamer une nouvelle fois le dandy anglais.


A 20h tapante, Singtank chauffe la salle. Emmené par les frères et soeurs De La Baume accompagnés d’un batteur et d’un bassiste, le groupe parisien produite un son pop / folk. Habillée d’un longue robe blanche (symbole de pureté ?), Joséphine De La Baume berce les oreilles avec sa belle voix douce, appuyée de temps à autres par son frère Alexandre. Singtank livre un set de 40 minutes devant un public attentif.

Costard noir, chemise blanche

Une fois l’entracte consommé, tout le monde regagne sa place pour accueillir la star de la soirée. A 21h15, Peter Doherty se présente sur scène. Pour l’occasion, il a sorti costard noir, chemise blanche et belles chaussures de circonstance, le tout accessoirisé par un joli chapeau noir et une belle chaîne en argent. Il arrive avec un verre de rouge à la main. Le temps de s’équiper de sa guitare, éclairé avec une poursuite, le songwriter ouvre le show avec Arcady.

« Vous voulez monter su scène ? »

Au bout de deux titres, Peter Doherty s’adresse à ses fans. Une fille crie. Il l’invite à monter sur scène mais elle ne se manifeste pas. Le chanteur ne s’attarde pas. The show must go on. Sa voix est impeccable, l’attitude nonchalante toujours aussi présente. Il n’y a rien à dire, il est doué à la guitare et sait happer toute une salle, simple, fragile et délicieux à la fois.

Le frontman des Babyshambles fait aussi le pitre sans retenue. Il dégage tellement de charisme qu’on ne peut que craquer pour ce songwriter plus connu pour ses frasques de mauvais garçons que pour sa musique.

Concert à la demande

Ce soir, les fans sont réactifs et gâtés. Peter Doherty tombe la veste au bout de quatre titres. Les filles crient de joie. Il demande alors au public ce qu’il veut entendre. Dès que les fans hurlent un titre, Peter Doherty s’exécute aussitôt. Les spectateurs demandent par exemple For Lovers suivi de You’re My Waterloo ou encore France qu’un garçon hurle tellement fort que le message passe sans problème. Ce titre étant signé par Carl Barât, les initiés sont surpris quand l’ex-Libertines commence à jouer le riff.

Ce soir, c’est vraiment un concert pas comme les autres, un show unique et inoubliable. Peter Doherty ne s’arrête pas là. A la fin de France, il poursuit avec Can’t Stand Me Now. La foule nostalgique applaudit frénétiquement cette initiative. Les fans chantent avec lui sur presque tous les titres. Comme d’habitude, ses danseuses viennent de temps à autres faire des chorégraphies. Ainsi, Peter Doherty se sent moins seul on stage même s’il occupe très bien la scène à lui tout seul.

Une personnalité hors pair

Peter Doherty fait ce qui lui plaît. Il partage même ses petites misères avec le public : « j’ai quelque chose de coincer entre les dents et ça me dérange ».  Certaines rigolent, d’autres ont l’air dégoutées et font « aahhh ». Néanmoins, la majorité des spectateurs compatit. Après ce moment futile, le songwriter continue avec le sourire. Il gratte alors un bout du classique Blue Moon. Tel un maestro, il décide d’arrêter la chanson et d’enchaîner sur Back From Dead. Plus tard les fans ont ensuite droit au fameux The Good Old Days des Libertines. Cette chanson semble les emmener au septième ciel.

Peter Doherty est un musicien qui a du goût et une personnalité hors pair. Il offre à son public une reprise de Robin Hood d’Ocean Colour Scene. Il ne perd pas pour autant le Nord. On connaît son penchant pour l’alcool. Il vide sa bouteille de rouge au fur et à mesure du show. En plein milieu du spectacle, il s’octroie plusieurs moments nicotiniques. Même si parfois il ne sait plus s’il doit gratter sa guitare, chanter ou fumer sa cigarette, il assure comme un dieu. C’est drôle mais c’est quand même la classe monumentale !

Show sans rappel, succès sans appel

Peter Doherty décide de finir son set d’1h avec Albion. Les fans chantent en entier ce morceau avec lui. Sans faille, juste par amour de la musique, le chanteur donne tout. Le phénoménal Peter Doherty séduit. C’est un vrai dandy qui a plus d’un tour dans son sac. A la fin du titre, il salue les spectateurs et quitte la scène. Les fans en redemandent mais il ne reviendra pas.

Les lumières de l’auditorium de la Cité de la Musique se rallument et le public prend le chemin de la sortie. Certains se plaignent d’un show trop court à leur goût. Mais au fond, c’était un concert pas comme les autres et Peter Doherty a une nouvelle fois démontré qu’il était rock’n'roll. Mot de la fin : rock’n'roll un jour, rock’n'roll toujours. On lui souhaite une longue carrière !

LA SET LIST COMPLÈTE :

ARCADY
LAST OF ENGLISH ROSES
SWEET BY AND BY
FROM BOLLYWOOD TO BATTERSEA
FOR LOVERS
YOU’RE MY WATERLOO
SHEEPSKIN TEARAWAY
FRANCE
CAN’T STAND ME NOW
BLUE MOON
BACK FROM THE DEAD
SALOME
THE GOOD OLD DAYS
THE LOST ART OF MURDER
ROBIN HOOD
SMASHING
ALBION

/// Textes : Lucy Seeds /// Crédit photos : © Joëlle Rasoarivelo ///

Laissez un commentaire


ARTICLES POPULAIRES


Ausmuteants remet de l'ordre dans le synth-punk
Bob Dylan : son album de reprises de Frank Sinatra paraîtra en février
Chromatics : nouvel album Dear Tommy à temps pour la Saint Valentin
The Who fête ses 50 ans au Zénith de Paris en juin
Waxahatchee : concert solo à l'Espace B (Paris) en janvier pour présenter son nouvel album
Godspeed You! Black Emperor en tournée en France au printemps
Zapping de la semaine : Queen, Ariel Pink, Metronomy, Hanni El Khatib...
Parkay Quarts : Content Nausea, la rencontre de Parquet Courts et du Velvet Underground en écoute

Article posté dans la catégorie Live Reports.