PIXBEAR

Joëlle Rasoarivelo Photographe
[SOIREE] Pixbear vous convie à sa soirée Jeudi Live au Truskel le 23 avril

[SOIREE] Pixbear vous convie à sa soirée Jeudi Live au Truskel le 23 avril

Le 23 avril 2015, Pixbear organisera sa troisième soirée Jeudi Live au Truskel en partenariat avec OÜI FM et le Truskel (Paris). A cette occasion, le groupe April Was a Passenger donnera un concert aux influences electro pop. Cette prestation sera suivie d’un DJ set. Venez [...]
[FACE A FACE] Paul Rannaud (Volage) en session photos à Paris !

[FACE A FACE] Paul Rannaud (Volage) en session photos à Paris !

Depuis la parution de l’album Heart Healing à l’automne dernier, le groupe psychédélique français Volage nous a tapé dans l’oreille. Son chanteur/compositeur Paul Rannaud a posé devant notre objectif au cours d’une session photos organisée à Paris. [...]
[BUZZROCKS] Les 9 animaux préférés des Beatles

[BUZZROCKS] Les 9 animaux préférés des Beatles

Avec un nom de groupe réunissant les scarabées (beetles) et le rythme rock ‘n roll (beat), les Beatles ne pouvaient se passer des animaux. Pixbear s’est amusé à répertorier les bestioles qui jalonnent le répertoire du groupe. Lors de cette étude approfondie, nous avons remarqué que c’est [...]
[CONCOURS] Gagnez des places pour le concert des Monsters au Point Ephémère (Paris) !

[CONCOURS] Gagnez des places pour le concert des Monsters au Point Ephémère (Paris) !

Le 6 avril prochain, le groupe énervé The Monsters se produira au Point Ephémère (Paris). Emmenés par le diabolique Reverend Beat-Man, ces Suisses distillent une mixture garage punk, rockabilly, thrash et rock primitif. Pixbear vous propose de gagner des places pour vous prendre une bonne claque ! [...]
[COME BACK] Someone Still Loves You Boris Yeltsin de retour en juin avec un nouvel album

[COME BACK] Someone Still Loves You Boris Yeltsin de retour en juin avec un nouvel album

Deux ans après la sortie de Fly By Wire, la formation indie pop américaine Someone Still Loves You Boris Yeltsin vient d’annoncer son retour pour juin prochain avec un nouvel album baptisé The High Country. Ce disque est précédé du single Step Brother City à l’efficacité redoutable. [...]
[INSOLITE] Ben Stiller : son album punk datant de 1982 bientôt ré-édité !

[INSOLITE] Ben Stiller : son album punk datant de 1982 bientôt ré-édité !

C’est une nouvelle qui va intéresser tous les fans de Ben Stiller et les plus curieux d’entre nous. Avant de connaître le succès au cinéma, l’acteur a officié en tant que batteur dans le groupe punk Capital Punishment. En 1982, le trio avait sorti son unique album [...]

Brian Jonestown Massacre /// Biographie

NEWS LIVE REPORT BIOGRAPHIE DISCOGRAPHIE
BRIAN JONESTOWN MASSACRE BIOGRAPHIE
BRIAN JONESTOWN MASSACRE

Origine : San Francisco, Californie (Etats-Unis)

Création : 1990

Membres : Anton Newcombe, Matt Hollywood, Frankie « Teardrop » Emerson, Collin Hegna, Will Carruthers, Ricky Maymi, Daniel Allaire, Joel Gion, Rob Campanella, Irina Yalkowsky, Matthew J. Tow, Bowerbird, Kirpatick Thomas, Jeff Davies, Jeff Levitz, Bobby Heckster, Lenny Pops, Miranda Lee Richards, Dean Taylor, Christof W. Clerk, Peter Hayes, Robert Desmond, Elise Dye, Travis Threlkel, Patrick Straczek, Chris Dupré, Brant Graff, Milo Warner Martin, Mara Keagle, Graham Bonnar, Mara Keagle, Brian Glaze, Mike Burns, Brad Artley, Jussi Tegelman, Adam Hamilton, Norm Black, Johnny Haro, Norm Block, Billy Pleasant, Hunter Crowley, Greg Epman, Dave Koenig

Site Officiel : brianjonestownmassacre.com

1990 – 2004 : les années underground

Le Brian Jonestown Massacre s’est formé en 1990 à San Francisco (Californie) sous l’impulsion d’Anton Newcombe (guitare, chant), Matt Hollywood (guitare, chant, basse), Ricky Maymi (basse, batterie), Patrick Straczek (guitare) et Travis Threlkel (guitare). Groupe à géométrie variable emmené par un Anton Newcombe incontrôlable, il tire son nom de la contraction de Brian Jones, défunt bassiste des Rolling Stones, et du suicide collectif survenu dans la communauté surnommée Jonestown en Guyane le 18 novembre 1978.

En 1993, rejoint par Jeff Davies (guitare), le Brian Jonestown Massacre signe son premier opus Spacegirl & Other Favorites sur le propre label d’Anton Newcombe The Committee to Keep Music Evil. Il accueille alors dans ses rangs Elise Dye (guitare) et Chris Dupré (basse) et Brant Graff (batterie). En 1994, Ricky Maymi et Travis Threlkel quittent le groupe. Joel Gion (tambourin, percussions) et Milo Warner Martin (batterie) intègrent la formation.

En 1995, le Brian Jonestown Massacre livre son deuxième opus Methodrone aux accents shoegaze. Il accueille dans ses rangs Graham Bonnar (batterie), Miranda Lee Richards (chant) et Mara Keagle (chant). Chris Dupré tire sa révérence. L’année suivante, Elise Dye, Milo Warner Martin et Graham Bonnard quittent le groupe. Mike Burns (batterie) et Brad Artley (batterie) font leur entrée parallèlement aux sorties des albums psychédéliques Take It From the Man!, Their Satanic Majesties’ Second Request et Thank God for Mental Illness.

En 1997, le Brian Jonestown Massacre revient avec son septième album Give It Back!. Parallèlement, Robert Desmond (guitare), Peter Hayes (guitare), Jussi Tegelman (batterie) et Adam Hamilton (batterie) rejoignent les rangs du groupe. Dans le même temps, Mike Burns et Mara Keagle font leurs valises. En 1998, le Brian Jonestown Massacre livre un nouvel opus baptisé Strung Out in Heaven. Robert Desmond, Peter Hayes (parti fonder Black Rebel Motorcycle Club) et Jussi Tegelman ne sont déjà plus là. Christof W. Certik (guitare), Norm Block (batterie), Haro Billy (batterie), Billy Pleasant (batterie) et Marty Smith (batterie) entrent en action.

En 1999, le Brian Jonestown Massacre sort son huitième album Bringing It All Back Home – Again. Il accueille dans ses rangs Jeff Levitz (guitare), Lenny Pops (guitare) et Bobby Hecksher (guitare). Norm Block, Adam Hamilton, Johnny Haro, Billy Pleasant et Marty Smith sont évincés. L’année suivante, Jeff Davies, Dean Taylor, Miranda Lee Richards, Joel Gion, Matt Hollywood et Lenny Pops prennent la porte. Frankie « Teardrop » Emerson (guitare), Hunter Crowley (batterie) et Greg Epman (batterie) intègrent la formation.

En 2001, les Californiens reviennent avec l’album Bravery, Repetition and Noise. Bobby Hecksher (parti fonder The Warlocks), Grep Epman et Jeff Levitz sont éjectés. Jeff Davies fait son retour. Rob Campanella (guitare) fait ses premiers pas dans le groupe. L’année suivante, arrive Kripatrick Thomas (guitare) alors que Daniel Allaire (batterie) remplace Hunter Crowley. En 2003, paraît …And This Is Our Music. Dans la foulée, Ricky Maymi fait son retour dans la formation. Il est accompagné de Matthew J. Tow (guitare), Bowerbird (guitare) et Tommy Dietrick (basse).

2004 – 2010 : Anton Newcombe, naissance d’une icône avec Dig!

En 2004, nouveau changement de line-up. A peine arrivés, Matthew J. Tow, Bowerbird, Kirpatrick Thomas et Tommy Dietrick sont éjectés. Collin Hegna (basse), Ryan Summer (batterie) et Brian Glaze (batterie) intègrent le groupe. Joel Gion fait son retour. Parallèlement, le Brian Jonestown Massacre fait l’objet du documentaire Dig! qui établit un parallèle entre la carrière du groupe et celle de ses amis les Dandy Warhols. En 2005, le temps de sortir l’EP We Are the Radio, Ryan Summer et Brian Glaze prennent la porte. Irina Yalkowski (guitare) débarque. Elle restera deux ans.

En 2008, après le départ de Rob Campanella et l’arrivée de Will Carruthers (basse), le Brian Jonestown Massacre signe l’album My Bloody Underground puis l’EP Just Like Kicking Jesus. 2009 voit le retour de Matt Hollywood et la parution des EPs Smoking Acid et One. En février 2010, le groupe sort douzième album Who Killed Sgt. Pepper?.

2011 – 2014 : Aufheben et Revelation

En 2011, Anton Newcombe travaille dans son home studio berlinois sur un nouvel album. Le 7 mai 2012, le Brian Jonestown Massacre fait son retour avec son treizième opus Aufheben. Ce disque accueille notamment Will Carruthers (Spacemen 3, Spiritualized), Constatine Karlis (Dimmer) et Thibault Pesenti (Rockcandys).

Le 19 mai 2014, Anton Newcombe et ses sbires sortent leur quatorzième album Revelation via le label indépendant A Records. C’est le premier opus du Brian Jonestown Massacre enregistré et produit intégralement dans les studios berlinois de son frontman. Anton Newcombe (guitare, chant) y est entouré de Joel Gion (chant, tambourin), Dan Alliare (batterie), Frankie Emerson (guitare), Matt Hollywood (chant, guitare), Collin Hegna (basse), Rob Campanella (claviers) et du revenant Ricky Maymi (guitare).

Mr. Grieves

Laissez un commentaire


ARTICLES POPULAIRES


Paul Rannaud (Volage) /// Portraits
Parlor Snakes : rock 'n roll reptilien à découvrir sur disque et en tournée
Charles Howl : Sir Vices, l'album britpop psychédélique en écoute
Paul McCartney, dieu des stades à Paris et Marseille en juin
Concours : gagnez des places pour le concert de Mark Lanegan au Krakatoa (Bordeaux) !
Jacco Gardner diagnostiqué hypnophobique au printemps
Zapping de la semaine : The Soft Moon, Hot Chip, The Psychotic Monks, Dorian Pimpernel...
Meatbodies en tournée garage rock psyché en France

Article posté dans la catégorie Biographies.

Article précédent:
Article suivant: