PIXBEAR

Joëlle Rasoarivelo Photographe

Photos OK Go @ Le Nouveau Casino 2010

NEWS LIVE REPORT BIOGRAPHIE DISCOGRAPHIE

OK GO@ LE NOUVEAU CASINO

Le 26 Janvier 2010, OK Go se produisait à nouveau sur une scène parisienne. Ce soir, les Américains étaient venus présenter leur nouvel opus Of the Blue Colour of the Sky. Les Ecossais de We Were Promised Jetpacks et les Franco-Belges de Puggy ouvraient les festivités.


Dehors, il fait très froid. Dedans, la température monte tout doucement. We Were Promised Jetpacks monte sur scène et livre un set des plus pêchu composé de titres pop rock avec des guitares bien présentes, le tout emmené par un chanteur qui se donne sans réserve. Le groupe a plus que rempli sa mission de première partie. Le public est totalement séduit. We Were Promised Jetpacks quitte la scène sous des applaudissements nourris.

Après ce cocktail inattendu, c’est au tour de Puggy de monter sur scène pour faire patienter le public avant d’acclamer OK Go. A l’arrivé du groupe, certains semblent déjà le connaître. On notera de ci de là que le chanteur est beau gosse… bref ! Avec leur son tantôt rock, tantôt folk et pop, les Franco-Belges enchaînent les titres en s’adressant de temps à temps en français au public. Les spectateurs donnent l’impression d’aimer leur prestation, peut être pas autant que We Were Promised Jetpacks néanmoins. Ce soir, Puggy a bénéficié d’un bon son et d’un jeux de lumières assez joli.

Après ces deux premières parties, la salle se rallume. Certains se précipitent au bar, d’autres dans le fumoir (tellement petit, qu’en sortant, on a l’impression de s’être douché à la nicotine). Un roadie s’empresse de mettre en place le matos pour OK Go. Néanmoins il prend le temps de s’amuser. En « checkant » le son du micro, il lance : « ma voix est sexyy!! ». Coquin !

OK Go, qui s’était fait surtout connaître grâce à son clip Here It Goes Again en faisant des chorégraphies sur des tapis roulants, fait son entrée. Les membres du groupe investissent un par un la scène et se mettent en ligne, dos au public. Ils portent des blousons blancs qui émettent les lettres clignotants O-K-G-O. Les applaudissements partent aussitôt. Le groupe ouvre le set avec White Knuckles.

Devant un décor qui alterne des retours d’images de Damian Kulash (grâce à une petite caméra installée sur son micro), d’autres images ainsi que des photos de tapisserie façon 70’s, OK Go enchaîne les titres, Damian Kulash s’amuse avec le public, raconte beaucoup de conneries et livre au public parisien qu’il aime le mot « pompleumousse » en français SVP ! C’est joliment bien prononcé. En guise de réponse, le public applaudit, d’autres sont pris de fous rires et les filles hurlent. Damian Kulash séduit et ne laisse pas la gent féminine indifférente mais, peu importe, il est là pour chanter pas pour faire son joli.

OK Go joue des titres de ses trois albums. Au milieu du concert, vient le moment de Here it Goes Again. La foule danse, saute, et accueille ce titre comme il se doit. Après s’être défoulé sur ce titre, le groupe laisse place à une grande table nappée de rouge avec des cloches disposées de part et d’autre. Ils revient avec des gants blanc et joue What to Do uniquement avec des cloches, c’est unique. Après ce passage fantasque, Damian Kulash poursuit le show seul avec sa guitare pour présenter en acoustique Last Leaf. La salle est happée par sa voix et se laisse aller.

OK Go démontre ce soir qu’il ne fait pas partie de ces jeunes groupes qui ne durent pas. Le groupe se risque dans des interprétations des plus étonnantes et créer une grande complicité avec son public. A plusieurs reprises, Damian Kulash saisit un appareil photo et prend des photos des spectateurs qui jouent le jeu à fond. Pour renforcer cette relation entre le groupe et les fans, Damian Kulash lance un « Vous êtes français, vous avez Gainsbourg alors vous savez chanter« . Il invite alors les fans à enregistrer le clip de This Too Shall Pass avec le groupe. Le mot de la fin, les fans se sont bien amusés, le groupe le leur a bien rendu. OK Go a plus d’un tour dans son sac. Quelle surprise nous réserve t-il pour leur prochain clip ?

LA SET LIST COMPLÈTE :

WHITE KNUCKLES
GET OVER IT
A MILLION WAYS
I WANT YOU SO BAD I CAN’T BREATHE
OH LATELY IT’S SO QUIET
BACK FROM KATHMANDU
HERE IT GOES AGAIN
WHAT TO DO
LAST LEAF
IT’S DISASTER
A GOOD IDEA AT THE TIME
THIS TOO SHALL PASS
DO WHAT YOU WANT

:::

WTF?
SKYSCRAPERS
INVICIBLE

/// Textes : Lucy Seeds /// Crédit photos : © Joëlle Rasoarivelo ///

Laissez un commentaire


ARTICLES POPULAIRES


The Pains of Being Pure at Heart s'abandonne à la Maroquinerie (Paris) le 21 avril
King Gizzard and The Lizard Wizard : nouvel album Quarters en mai, deux chansons en écoute
Courtney Barnett : le premier album de la nouvelle sensation indie rock en écoute
Zapping de la semaine : Blur, Paul McCartney, Johnny Marr, Björk...
Django Django s'invite au Badaboum (Paris) le 25 mars
Les 9 choses à ne (surtout) pas faire quand on est guitariste de rock
62 rockeuses qui en ont dans le pantalon
Sóley plonge dans les profondeurs folk en mai

Article posté dans la catégorie Live Reports.