PIXBEAR

Joëlle Rasoarivelo Photographe
[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 3

[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 3

Pitchfork Music Festival 2014. Dernière soirée et quelle soirée ! Les programmateurs avaient réuni les forces vives de l’indie pop et electro pour un plateau taillé pour les noctambules : d’abord, en warm up, Jessy Lanza, Charlotte OC, Tobias Jesso Jr, Kwamie Liv, Movement et [...]
[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 2

[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 2

Pour cette soirée placée sous le signe d’Halloween, le Pitchfork Music Festival 2014 accueillait à la Grande Halle de la Villette (Paris) Perfect Pussy, D.D Dumbo, Son Lux, Future Islands, MØ, Chvrches, St. Vincent et Belle & Sebastian. Compte-rendu des festivités en images et en impressions. [...]
[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 1

[LIVE REPORT] Pitchfork Music Festival 2014 /// Jour 1

Pour sa quatrième édition, le Pitchfork Music Festival de Paris n’est plus vraiment à présenter. Loin de sa confidentialité des débuts, l’événement n’attire plus autant de ceux qu’on appelle hipsters (ou peut-être sont-ils devenus « normcore », la mode ayant tourné). En tous les cas, l’impression de visiter un [...]
[BILLETTERIE] Allah-Las : une vague 60’s déferle sur la France en février

[BILLETTERIE] Allah-Las : une vague 60’s déferle sur la France en février

Auteur récemment du nouvel album Worship the Sun, le groupe psychédélique 60’s Allah-Las organisera une grande tournée en France en février 2015. Paris, Besançon, Lyon, Lille, Reims et Nantes seront notamment sur sa route. Pour nous faire patienter, les Américains viennent de dévoiler la vidéo de Worship [...]
[BILLETTERIE] Pere Ubu : la légende rock expérimental en concert à Paris en janvier

[BILLETTERIE] Pere Ubu : la légende rock expérimental en concert à Paris en janvier

En septembre dernier, le légendaire groupe américain Pere Ubu a livré l’album Carnival of Souls, un disque barré, bruitiste et chaotique à souhait. Il fêtera prochainement à Paris la sortie de ce nouvel opus et ses 40 ans de carrière. Un concert est annoncé à la Maroquinerie [...]
[COME BACK] The Dodos retrouve la fougue rock en janvier avec son nouvel album Individ

[COME BACK] The Dodos retrouve la fougue rock en janvier avec son nouvel album Individ

Deux ans après la parution de Carrier, le groupe indie rock The Dodos sera de retour en janvier prochain avec son nouvel album Individ. Ce disque s’annonce plus rock et plus brut que sa précédente livraison. Pour le prouver, les Californiens viennent de dévoiler un premier extrait [...]

Photos Cold War Kids @ Le Bataclan 2011

NEWS LIVE REPORT BIOGRAPHIE DISCOGRAPHIE

COLD WAR KIDS @ LE BATACLAN 2011

Cold War Kids était au Bataclan pour un concert fortement attendu. Avec leur nouvel opus Mine Is Yours fraîchement sorti, les garçons de Californie avaient rempli haut la main le Bataclan depuis des semaines. En guise d’apéritif, le public avait droit à une première partie assurée par Wye Oak.


*** Les photos ne sont pas libres de droits ***

Le duo américain venu tout droit de Baltimore produit un set de 30 minutes bien électrique dans la même configuration que les White Stripes mais à l’envers. Jenn Wasner assène des riffs d’une manière assez impressionnante avec une voix impeccable, belle et douce. Quant à Andy Stack, il jongle avec aisance entre synthé, batterie, tambourin et pad électronique. Le résultat en jette, on est conquis.

Cold War Kids serait-il devenu un groupe pour les amoureux ?

Après cette première partie de haute qualité, la salle se rallume en douceur. On s’aperçoit alors que le Bataclan est plein à craquer. Le public est composé de pas mal de couples. Cold War Kids serait-il devenu un groupe pour les amoureux ? Il est 21h, les Californiens investissent la scène et se placent derrière leurs instruments pour entamer leur premier morceau Royal Blue. Aussitôt, les têtes se dandinent sur le son des percussions. La voix de Nathan Willett est parfaite, les chœurs de Jonnie Bo Russell sont également méticuleusement bien placés. Le titre se termine par des riffs planants sous des applaudissements énergiques.

Sans pause, les chansons s’enchainent. Le quatuor distille les titres de son tout nouveau bébé. De Finally à Mexican Dogs en passant par Skip the Charades, Cold Toes on the Cold Floor, Bulldozer ou encore Flying Upside Down, la batterie linéaire, les riffs bien ficelés et la voix montant en puissance dans les aigus font planer les fans. On sent tout de suite l’influence du producteur Jacquire King (Kings of Leon) qui a produit leur dernier opus. Ce troisième album ne sonne plus comme au début de Cold War Kids. Le tournant vers le mainstream enlève ce côté brut qu’on connaissait du groupe et ne fait pas forcément l’unanimité chez les fans invétérés. Malgré tout, on remarque que le public savoure en dansant sur place et en sirotant de la bière au son indie rock des Californiens.

« Nous sommes très heureux d’être au Bataclan ce soir »

Le jeu des chaises musicales entre les musiciens est plaisant. Nathan se met derrière les claviers. A la guitare, Jonnie en fait de même mais joue également d’autres instruments comme la grosse caisse ou encore la mélodica. Matt Aveiro est perché sur une estrade, discret mais efficace. Le bassiste Matt Maust occupe la scène et sait se démarquer avec ses coups de pieds et ses coups de têtes donnés à ses deux autres camarades. Le groupe s’amuse et partage sa bonne humeur avec le public.

En plein milieu du set, Nathan adresse un « Nous sommes très heureux d’être au Bataclan ce soir » et n’oublie pas de remercier son public. On imagine qu’il dit cette phrase à chaque concert mais ne soyons pas rabat-joie. On sent la sincérité de Nathan et son sourire fait plaisir à voir, preuve qu’il aime vraiment être à Paris et, plus particulièrement, ce soir.

« Nous ne reviendrons pas une deuxième fois, ce soir c’est spécial »

Dans cette bonne humeur collective, Cold War Kids fait jubiler les fans de la première heure en jouant Hang Me Up to Dry, Coffee Spoon, Santa Ana Winds ou encore Audience. Sans conteste, ces titres nous hérissent encore les poils. Lorsque Hospital Beds pointe le bout de son nez, les applaudissements en masse des spectateurs accompagnent ce titre tout le long. A la fin de la chanson, Nathan adresse un « merci ». Ces morceaux qu’on connaît par cœur sont accompagnés de lumières qui viennent du fond de la scène, rouges, bleues et blanches, nous aveuglant de bonheur. Après une heure de set, Cold War Kids clôt son concert avec Flying Upside Down. Les riffs interminables qui sentent bon les States surexcitent les fans.

Dès que le son s’arrête, le public hurle, applaudit, siffle à haute fréquence pour que le groupe revienne. Les garçons refont surface avec I’ve Seen Enough et We Used to Vacation, des titres qui ajoutent une couche supplémentaire à l’hystérie générale et finissent avec le cri de Nathan et le son de la batterie à foison. Mais les riffs de guitare résonnent encore. Le show continue de plus bel avec une version un peu accélérée de St John (que de souvenirs). Le titre s’achève en beauté par un « Thank you Paris ».

Certaines personnes pensent que la messe est dite, mais non, après une deuxième réclamation des plus ambitieuse, Cold War Kids apparait à nouveau. Tell Me in the Morning met KO les fans. Avant d’en finir, Nathan lance « Nous ne reviendrons pas deux fois, ce soir c’est spécial ». Le groupe termine le show pour de bon avec Goodnight Tennessee. En tout, le quatuor a joué pendant 1h30 et a distillé cinq titres qui n’étaient pas prévus dans la set list. Au cours de ces précieuses minutes, le groupe a joué de nombreux morceaux des albums Loyalty To Loyalty et Robbers & Cowards en déployant une générosité incomparable et une énergie manifeste !

LA SET LIST COMPLÈTE :

ROYAL BLUE
FINALLY BEGIN
MEXICAIN DOGS
RED WINE SUCCESS !
SKIP THE CHARADES
HANG ME UP TO DRY
DREAMS
LOUDER THAN EVER PLAY
COLD TOES ON THE COLD FLOOR
AUDIENCE
COFFEE SPOON
BULLDOZER
SANTA ANA WINDS
HOSPITAL BEDS
FLYING UPSIDE DOWN

:::

I’VE SEEN ENOUGH
WE USED TO VACATION
ST JOHN

:::

TELL ME IN THE MORNING
GOODNIGHT TENNESSEE

/// Textes : Lucy Seeds /// Crédit photos : © Joëlle Rasoarivelo ///

Laissez un commentaire


ARTICLES POPULAIRES


Ariel Pink en tournée en France en mars avec son nouvel album Pom Pom
Zapping de la semaine : OK Go, The Growlers, Buzzcocks, John Cale...
The Felines : le trio garage rock féminin danois sort les griffes
Andy Burrows : l'orfèvre de la pop mélodique britannique en écoute
Wild Smiles : l'alliance du rock US et du shoegaze UK en écoute
Ex Hex prolonge l'été avec ses airs garage pop
Crystal Castles séparé mais pas mort pour autant
Alex G : le prodige lo-fi pop en écoute

Article posté dans la catégorie Live Reports.